© 2018 ANAS - Tous droits réservés. Site hébergé par Wix.com Inc. 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158 - Tél. +1 415-639-9034

Allocution du Président national de l'ANAS à l'occasion de l'Assemblée générale du 28 novembre 2017

14/12/2017

 

Chers administrateurs,

Chers présidents départementaux,

Chers directeurs de centres,

Chers membres des commissions;

Chers camarades,

 

Tout d'abord, je remercie Dolorès et son équipe départementale de nous recevoir dans son département.

Je profite de cette assemblée générale pour vous faire un bilan rapide de notre action depuis octobre 2015. Deux ans déjà, deux ans seulement.

Vous nous avez confié un challenge stimulant, le redressement de l'ANAS.

Nous vous avions annoncé une équipe de combat, nous ne pensions pas si bien dire !

A cette époque, notre banque nous fait part d'un montant qu'elle facture à l'ANAS au titre des agios bancaires (120 000€ depuis le début de l'année). Nous avons d'abord négocié une remise de 50 % de ces agios pour la période de juillet à novembre 2015, soit une économie de 25 000€. De plus, depuis décembre 2015, ces frais de découverts bancaires ne nous sont plus facturés.

Nous avons évité d'une part le dépôt de bilan, réclamé par l'ancien commissaire aux comptes et d'autre part l'administrateur civil que le Ministère, par deux fois, souhaitait nous imposer.

Nous avons renégocié :

  • nos prêts bancaires du Bretania, des Moutiers et du Courbat. Nous avons allongé la durée et baissé les taux sans pénalités.

  • remis de l'ordre dans nos placements qui ne rapportaient que très peu alors que le taux de nos agios était de 13,7 %. Notre réserve statutaire était compensée par un emprunt. A ce jour, notre réserve statutaire est de nouveau placée, ainsi que les       15 245€ prévus à l'article 13 de nos statuts.

Nous nous sommes penchés sur plusieurs dossiers qui nous interpellaient :

  • l'informatique : 550 000€. Une plainte a été déposée et nous sommes en train de revoir complètement notre système informatique.

  • il faut ajouter l'arrivée de la fibre optique dont le coût pour l'association est de 50 000€ sur 5 ans alors qu'actuellement elle est disponible gratuitement

  • le parc automobile rendu au bailleur qui a généré un gain de         45 000€

  • suppression des vœux grandioses

  • suppression des agendas

  • renégociation des frais d'avocats, économies réalisées sur la communication, les assurances, les photocopieurs, etc.

  • dernièrement, 4 000€ ont été économisés avec notre société d'expertise comptable, le cabinet BENZONI, en mutualisation avec le Courbat

 

Nous avons eu :

  • L'IGPN à plusieurs reprises.

  • La Cour des Comptes : par souci de transparence, vous avez été destinataires de ses conclusions.

  • Le contrôle fiscal qui s'est effectué sur deux années (2013 et 2014) : il aurait pu mettre en péril notre association comme le stipulait la Cour des Comptes, la perte d'utilité publique et une amende pouvant s'élever à 2,9 millions d'euros. Après bien des négociations, nous n'avons eu aucune pénalité.

  • L'URSSAF : nous avions un retard de paiement de 5 ans. Du fait de nos conseils juridiques, nous nous sommes acquittés de 3 ans de cotisation, ce qui nous a évité un contrôle

  • La Direction des Finances Publiques : une pénalité de 10 % datant de 2015, soit la somme de 313 000€ nous était indûment réclamée. Après maintes interventions, nous venons d'en être exonérés

  • Les MAD :   alors que des contrats privés étaient prévus pour les remplacer, nous avons obtenu 19 MAD, des policiers au service des policiers. Début 2018, la convention prévoyait la suppression de deux MAD du bureau national. Nous avons obtenu les prolongations qui permettent de maintenir nos 4 MAD.

  • La tutelle : si nous n'intervenons pas, elle deviendra une véritable curatelle, d'où l'importance de l'actualisation de nos statuts.

  • Modernisation et rénovation : pour les centres, les premières étapes ont commencé. Achat de 243 téléviseurs et la Wi-Fi, même si tous les centres n'ont pas eu le temps pour la mise en place.

  • Assemblée générale : si elle entérine les points de l'ordre du jour, l'achat du centre de Fabregas, la rénovation du centre de Gujan-Mestras et la vente de la Coquille qui elle, permettra entre autre l'installation de Fabregas et des travaux sur Hyères.

  • Le changement de direction du Courbat : à la suite du départ de Frédérique Yonnet, dont je salue au passage le travail réalisé, je souhaite la bienvenue à Sarah Trotet.

  • Le logement d'urgence : selon la recommandation de la Cour des Comptes, la rénovation des logements est en cours.

  • Directeurs de centres : leur formation a été assurée par le Commissaire aux Comptes. Je les remercie de leur investissement malgré les turpitudes rencontrées pour leur maintien.

  • Les Moutiers : procédure juridique en cours sur le dossier de la piscine

  • Dialogue de gestion : nous rendons des comptes à l'administration, qui s'appuie sur les recommandations de la Cour des Comptes et ne nous ménage pas.

  • Finances : l'année 2016 a été une année excédentaire ; la première depuis longtemps. Au vu de l'arrêté des comptes fin août, l'année 2017 sera aussi une année excédentaire et ce, en tenant compte des réels amortissements.

Et pour clore ce chapitre, redonner à l'ANAS sa place :

  • Au sein du paysage policier avec l'hommage aux forces de l'ordre qui s'est tenu au siège par la communauté juive avec la présence du grand Rabin

  • Au sein du paysage politique avec Marisol Touraine, alors ministre de la Santé, en visite officielle au Courbat.

Même s'il reste du chemin à parcourir, je vous rappelle qu'à mon arrivée à la présidence, un éminent politique qualifiait l'ANAS de boule de pus que personne n'osait plus approcher.

Malgré la multitude de dossiers à gérer, jamais notre devise "Solidarité-Fraternité" n'a été mise à défaut. Nous avons, en dépit de notre emploi du temps chargé, toujours et en priorité, œuvré pour apporter notre aide à ceux de nos collègues aux situations sociales les plus difficiles et cherché à lutter contre l'exclusion sous toutes ses formes, sans se résoudre jamais à l'indifférence.

L'ANAS est un refuge lorsque tout semble chaotique autour de soi.

L'ANAS est un maillage de centaines de bénévoles, dont vous faites partie, sur notre territoire. Ils écoutent, détectent les collègues dans la détresse. Par ce travail de proximité, un grand nombre des nôtres retrouvent une vie normale.

Jamais nos anciens n'ont eu la tentation de la destruction. Leurs démarches assises sur un militantisme vrai les écartaient du point de non-retour.

Tous les maillons sont indispensables pour constituer la chaîne. Je suis entouré par une équipe de fidèles, des soldats du social comme j'aime à le rappeler car, comme vous, je sais que seul on est rien.

 

Pierre Cavret

Président national de l'ANAS

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Boutique Nike de l'ANAS à -25%

15/11/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives