SOLIDARITE,

FRATERNITE !

ASSOCIATION RECONNUE

D'UTILITE PUBLIQUE

FLASH ACTUS
  • Facebook Social Icon
 
 

NOTRE MISSION

Depuis sa création, l'ANAS s'est fixée pour mission le développement de l'action sociale et l'organisation de la solidarité, au bénéfice du personnel de la Police nationale et du Ministère de l'Intérieur.

L'ANAS met en place une action sociale de proximité en développant une assistance individualisée.

Les réseaux ANAS et ses principales missions d'actions sociales de proximité pour tous les agents du Ministère de l'Intérieur :

    • Le réseau ALPHA ESPOIR traite des maladies invalidantes ainsi que de l'invalidité temporaire ou durable avec une structure d'assistance et de conseil.

    • Le réseau ANAS APEL s'occupe de la prévention et de l'information pour détecter la maladie alcoolique, en coordination avec les structures médicales de notre établissement de santé du Courbat.

    • Le réseau ECOUTE Toxicomanie apporte aide et soutien aux personnes concernées ainsi qu'aux familles.

L'Association Nationale d'Action Sociale c'est aussi :

    • Le service SECOURS permet d'aider financièrement les agents en très grandes difficultés (prêt sans intérêt ou don pour des situations exceptionnelles).

    • Le service du logement permet de loger les gardiens de la paix sur l'Ile-De-France.

    • Le réseau "Jeunes" qui aide les jeunes fonctionnaires arrivant en Ile de France (forums dans les écoles, activités sorties, solidarité etc.).

    • L'établissement de santé ANAS Le Courbat, en Indre-et-Loire, qui prend en charge les conduites addictives avec ou sans substances, ainsi que les états d'épuisement professionnel et les burn-out.

 

plage.jpg

NOS CENTRES  DE VACANCES
& NOS COLONIES

Découvrez nos 11 sites de vacances et de loisirs, ainsi que nos 2 colonies de vacances ANAS.

 

LE MOT DU PRESIDENT

PIERRE CAVRET
Président national

Le cycle anasien

 

 

L’ANAS, fut un temps où on y arrivait très tôt dans une carrière. Adhérent au SNIP des CRS, on devenait automatiquement ANASIEN. Aujourd’hui, on le devient quelquefois encore dès l’école de police, souvent un peu plus tard. L’important est d’entrer dans notre grande chaine de solidarité et de fraternité, qui unit nos militants dans l’espace, mais également dans le temps.

 

L’ANAS, lorsqu’on y vient, il arrive, comme c’est mon cas, qu’on en devienne militant. On se rend alors rapidement compte, en se penchant sur une histoire qui pourrait donner le vertige, que nous sommes les héritiers des fondateurs de ce formidable outil social, au service des policiers et des agents du ministère de l’Intérieur. On s’attèle alors à poursuivre l’œuvre entreprise, à la pérenniser, à la développer, à la partager avec celles et ceux qui en ignorent l’existence, à partager les vérités qu’on y a acquises.

 

L’ANAS, après y être entré, après y avoir milité de toutes ses forces, de toute son âme, nous nous devons toutes et tous de la transmettre, si possible un peu plus forte que nous l’avons reçue de nos prédécesseurs.

 

Cette étape de la transmission ne constitue pas le moindre de nos devoirs.

 

Ainsi en va-t-il donc du cycle ANASIEN : venir, faire et transmettre.

 

Après être venu, après m’être levé pour y faire de mon mieux, durant toute ma carrière et davantage encore depuis 2015, dans les conditions difficiles que tout le monde connaît, voilà venu pour moi le temps de transmettre.

 

Mon équipe et moi laissons une association en bien meilleure santé que nous ne l’avons trouvée. Les comptes sont à l’équilibre, nos structures de soutien aux collègues sont en capacité de répondre aux sollicitations, nos centres de vacances rattrapent progressivement le retard accumulé. Si, en cela, nous n’avons fait que notre devoir, je tiens à remercier celles et ceux qui, au cours de ces mandats, ont permis cette réussite.

 

L’ANAS est aujourd’hui stabilisée, de retour sur une scène sociale qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Elle est prête à faire face aux enjeux considérables auxquels notre noble profession est confrontée.

 

Je souhaite à celles et ceux qui auront à mener le destin de l’ANAS de beaux projets et de grandes réussites. Qu’ils sachent que si le cycle anasien me conduit aujourd’hui à transmettre, je ne serai jamais loin, s’ils ont besoin de moi. Car venir à l’ANAS, en devenir militant, c’est avant tout ne jamais aspirer au repos.

 

Le président

Pierre CAVRET

 
resto.jpg

CONTACTER

L'ANAS  

NOTRE ADRESSE

 

SIEGE ADMINISTRATIF

18 quai de Polangis - BP 81 - 94344 JOINVILLE LE PONT CEDEX

Tél :  01 48 86 37 81

RESTAURANT

Tél:  01 48 83 65 79

Cliquez ici pour nous trouver

Vous pouvez nous contacter via le formulaire ci-dessous :

Vos informations ont bien été envoyées !